Share It

2004/07/14

L'un des pires reproches pour un politicien français

Dans leur interview de Nicolas Sarkozy pour Le Monde, la dernière question de Sophie Fay, Hervé Gattegno, et Christophe Jakubyszyn au ministre de l'économie concerne son prétendu pro-américanisme :
On vous reproche, notamment parmi les chiraquiens, un tropisme américain trop prononcé. Qu'en dites-vous ?

Si cette querelle m'est faite, elle est bien étrange. Les Américains sont un des rares peuples au monde avec qui nous n'avons jamais été en guerre. Ils nous ont aidés deux fois à nous libérer. Il serait paradoxal d'attendre d'eux le retour de la croissance tout en les critiquant sans cesse. Nous avons un désaccord sur l'Irak. Cela ne doit pas remettre en cause l'amitié réelle qui existe entre nos deux peuples. Je respecte la société américaine, mais je suis lucide sur ses faiblesses et ses forces. Le modèle américain ne me paraît pas transposable en France. Si c'était la crainte, ma réponse devrait lever toute ambiguïté !

Ce que je trouve étrange ici, c'est qu'aucun Français n'aurait jamais cherché querelle à quiconque concernant un tropisme allemand trop prononcé, un tropisme russe trop prononcé, un tropisme chinois trop prononcé, un tropisme arabe trop prononcé, un tropisme irakien trop prononcé (sous le règne de Saddam Hussein), etc. Il n'y en a, toujours, que pour les Ricains. Encore une fois, je le répète, cela doit venir du fait que les Français ont bien compris d'où venait le véritable danger dans le monde…