There was an error in this gadget

2016/04/08

La fiabilité des radars automatiques remise en cause par la Cour de Cassation

Radars-Auto nous apporte cette nouvelle suivante :
La chambre criminelle de la Cour de cassation a été saisie par l'officier du ministère public après l'annulation par la juridiction de proximité de Bourg-en-Bresse datée du 9 avril 2015 de plusieurs PV pour excès de vitesse relevés par le radar automatique de type MESTA 210C installé sur la D5 à Ambérieu-en-Bugey, à des dates et horaires différents, sur des bus de type IRIBUS affectés au transport scolaire et conduits par différents chauffeurs.

Le représentant légal de la régie départementale des transports de l'Ain avait contesté ces excès de vitesse en jugeant que les vitesses relevées par le radar sont impossible à atteindre avec ces véhicules!

Des expertises, ordonnées par le juge de proximité, ont été réalisées contradictoirement par le contrôleur principal de la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement.

D'une part elles précisent que les vitesses relevées par le radar fixe sont corroborées par deux autres instruments étalonnés.

Mais d'autre part, elles paraissent impossible à atteindre, au vu des essais réalisés, alors même qu'ils se sont déroulés par circulation fluide, avec une distance d'élan supplémentaire et à vide.
L'expert en a conclut que nonobstant le fait que le cinémomètre fixe ne présente pas de dysfonctionnement dûment établi, tout porte à conclure qu'un élément extérieur indéfini est à même de perturber ponctuellement la mesure de l'appareil.

Sur la base des conclusions du rapport d'expert, la juridiction de proximité a fait l'exacte application de l'article 537 du code de procédure pénale dès lors qu'il résulte de ce rapport, l'impossibilité pour les véhicules en cause d'atteindre les vitesses relevées par l'appareil de contrôle automatique.

Dans sa décision du 8 mars 2016, la Cour de cassation a confirmé le jugement de la juridiction de proximité en rejetant le pourvoi de l'OMP.

Si cette décision ne remet pas en cause fondamentalement la fiabilité de tous les radars automatiques, elle peut servir d'exemple lors de la contestation d'excès de vitesse qui semblent impossible.

Des cas similaires ont déjà eu lieu sur un autre radar fixe du même type dans les Deux-Sèvres avec des véhicules hors d'âge flashés en très grand excès de vitesse. Là encore, si les vitesses mesurées paraissent irréalistes, le radar ne présente pas de dysfonctionnement lors des tests et les conclusions des différentes juridiction de proximité qui se sont prononcées n'ont pas toujours été en faveur des contrevenants...

2016/04/06

Est-il enfin venu le temps de comprendre que les limites de vitesse faibles sont d’une autre époque ?

Nos voisins Suisses remettent en cause la limitation de vitesse sur autoroute
écrit Clovis Roux sur Speed Fans.
Il serait question d’augmenter la limite de 120 à 140 km/h. Est-il enfin venu le temps de comprendre que les limites de vitesse faibles sont d’une autre époque ?
Depuis quelques années déjà, nos véhicules ont fait d’énormes progrès en termes de confort et sécurité active/passive. De même, les infrastructures autoroutières sont excellentes dans l’hexagone. Tandis que le décret visant à limiter la vitesse sur autoroute à 130 km/h a été instauré le 6 novembre 1974, soit il y a [plus de] 40 ans…

Vous n’allez pas me dire que vous croisez encore beaucoup de véhicules commercialisés à cette époque ? C’est aujourd’hui chose rare, et quand bien même on en trouve, ce sont, en général, des voitures de passionnés plutôt bien entretenues et ne roulant pas à tombeau ouvert. Il serait donc temps d’y réfléchir pour de bon en France, car nos voisins y songent réellement.

L’Automobile Club de Suisse (ATS) revendique déjà plus de 105 000 adhérents favorables à l’idée d’augmenter la limitation de vitesse sur autoroute. C’est donc tout naturellement que nous prenons l’idée pour l’appliquer au code de la route français. Ainsi, la vitesse maxi sur autoroute en France serait de 150 km/h. si l’on regarde les facteurs accidentogènes sur autoroute, la vitesse n’est pas en cause, loin de là.
 
La somnolence représente près d’un tiers des causes d’accidents mortels sur autoroute, ce qui veut dire qu’un bon nombre d’usagers de la route s’endorment littéralement au volant de leur voiture. Or, strictement rien n’est fait de la part du Gouvernement pour sensibiliser les populations à ce problème. De la même manière, on pourra s’étonner de la quasi-absence de contrôles d’alcoolémie ou de prises de stupéfiants sur autoroute, et de leur très grande rareté sur route. Il s’agit pourtant là de la 1ère cause de mortalité routière…

 … Notons que depuis, les limitations ont été revues à la hausse aux USA (notamment au Texas – 137 km/h -) mais aussi au Danemark (130 km/h) ou encore en Australie où une route a été libérée de toute limitation, la Stuart Highway.

C’est toute une politique à mettre en place sur la responsabilisation du comportement à avoir sur autoroute. En commençant par se positionner sur la voie la plus à droite, pour fluidifier la circulation comme l’impose le code de la route, car oui, elle n’est pas, sauf indication contraire, réservée aux poids-lourds. Tandis que le non-usage des clignotants et des rétroviseurs serait fortement puni, de quoi donner du fil à retordre à la gendarmerie, certes. Nous prônons un comportement responsable et non évidemment de rouler à fond la caisse. Notons aussi que le 150 km/h sur autoroute provoquerait un effet d’aubaine : on peut estimer que plus nombreux seraient les usagers à emprunter les autoroutes, de loin des axes les plus sûrs, avec donc une baisse mécanique de la mortalité. Si en plus, on arrêtait de monnayer la sécurité en supprimant les péages…

2016/04/03

Jodorowsky's Dune: Documentary on the Great Cinematic Epic That Never Came to Be

Being released in France right now is Frank Pavich's celebrated documentary on the filming of Jodorowsky's Dune, the genesis of one of cinema's greatest epics that never was.

The Chilean writer, whom I had the pleasure of interviewing 15 years ago (besides my many interviews with his frequent co-worker Jean Giraud (Moebius)) drips with passion as he talks of all the artists he will bring together to make a film of Frank Herbert's science fiction bestseller.

Wikipedia:
director Alejandro Jodorowsky … proceeded to approach … Pink Floyd and Magma for some of the music; artists H. R. Giger, Chris Foss, and Jean Giraud for set and character design; Dan O'Bannon for special effects; and Salvador Dalí, Orson Welles, Gloria Swanson, David Carradine, Mick Jagger, Amanda Lear, and others for the cast.
Various trailers exist for Jodorowsky's Dune, which did not come to pass, when the producers lost faith in the Paris-based film director, theater director, screenwriter, playwright, actor, author, poet, producer, composer, musician, and, last but not least, comic book writer, not to mention spiritual guru.

(Jodo's attitude probably did little to help, when the man came back with the screenplay for a 14-hour movie and when he was quoted as saying, “I don’t want to make industrial films to earn money, to make a living. I want to make films to lose money, films that oblige me to search employment in other creations.”)

Wikipedia, again:
The film notes that Jodorowsky's script, extensive storyboards, and concept art were sent to all major film studios, and argues that these were inspirational to later film productions, including the Alien, Star Wars, and Terminator series. In particular, the Jodorowsky-assembled team of O'Bannon, Foss, Giger and Giraud went on to collaborate on the 1979 film Alien.
 
"It was a great undertaking to do the script," Jodowrosky says in the film. Speaking of Herbert's novel, he says: "It's very, it's like Proust, I compare it to great literature."