Share It

2010/01/05

Voitures brûlées : Communiquer ou informer, il faut choisir

Alors que Le Monde écrit qu'En une décennie, le phénomène des voitures brûlées s'est étendu et banalisé, et que dans cet article, le quotidien ne semble pas avoir hésité à montrer les truquages des politiques, ailleurs le journal semble avoir fait un copier-coller des communiqués officiels.
…le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, peut se féliciter publiquement d'avoir permis aux Français de passer une soirée de Saint-Sylvestre "calme", alors que 1 137 véhicules ont été incendiés dans la nuit. "La tendance à la hausse a été enrayée", s'est réjoui M. Hortefeux en référence aux statistiques de l'année précédente, les pires jamais enregistrées avec 1 147 véhicules carbonisés. Mais cette appréciation positive est invalidée par l'analyse des années précédentes : 878 voitures brûlées en 2008, 397 en 2007, 425 en 2006, 337 en 2005, 324 en 2004, selon les chiffres officiels alors transmis à la presse par le ministère de l'intérieur [et à peine une centaine de véhicules incendiés en 1998].
Or, Le Monde avait aussi sorti l'article suivant : Une nuit de la Saint-Sylvestre bien plus calme que les précédentes. Les commentaires de deux lecteurs du Monde :
Je trouve choquant que Le Monde, comme d'autres journaux, prenne le communiqué officiel pour titre de l'article.

Le ministre et Le Monde ont bien raison puisqu'il y a eu, d'après le première : 1.137 voitures brûlées. L'an dernier, elles étaient 1.147. 10 de moins... Un bien plus grand calme en effet... :( Communiquer ou informer, il faut choisir