Share It

2007/11/21

Le Monde utilise de plus en plus le mot "étasunien", invariablement prononcé sur un ton suffisant

La campagne lente mais continuelle et — oserait-on employer l'expression ? — insidieuse pour banaliser le terme étasuniens (ou Etats-Uniens ou Etats-uniens) continue de plus belle dans Le Monde avec l'article de Francis Marmande (ce qui semblerait donner raison à Bigstop et à sa constatation ("avec une certaine amertume") que "depuis le départ de JCC, le Monde s'aligne [de plus en plus] sur le Monde Diplomatique").

Update: Daniel Vernet s'y met aussi !

Update 2: Ainsi que Thomas Ferenczi !

Update 3: Sans oublier Antoine Compagnon (deux fois dans son texte) ! (En fait, comme c'est écrit dans La Bannière étalée, il y a bien de raisons, objectives, de croire que les journalistes, ainsi que les premiers jets de leurs articles, restent — relativement — neutres et objectifs et que c'est à la rédaction que des rédacteurs suffisants et partisans réécrivent certaines parties pour les rendre plus partisanes ; pour prendre ce cas précis, il semblerait, par exemple, qu'il y ait un mot d'ordre dans les textes sur les USA qui demande de remplacer (au moins?) une fois le terme "Américain(s)" par Etats-unien(s).)

L'argument selon lequel on veut (avec par exemple les expressions, le président états-unien, George Bush ou les abus états-uniens ou nos amis états-uniens) "seulement" être plus précis serait plus crédible si ce n'était le fait que ceux qui utilisent l'expression l'utilisent invariablement avec un ton suffisant, arrogant, et/ou méprisant.

Le sens du ton, en effet, pourrait se résumer de cette façon :
Ah! Vous les Américains fourbes (pardon, les étasuniens fourbes) ont cru nous avoir! Ah! mais nous on est plus malins que vous! Et nous on est plus malins que les caniches débiles qui emploient le mot "Américains". Nous, on sait que le seul bon terme qui vous convienne, c'est étasunien.
Et qu'importe le fait que (mis à part… American Samoa!) les USA soient le seul pays dans le Nouveau Monde (ou ailleurs) qui utilise le mot "Amérique" dans son nom officiel! Et qu'importe que dans un pays comme l'Afrique du Sud une communauté (des Blancs, par ailleurs!!) utilisent le terme Afrikaaners!

Et qu'importe surtout que, depuis 50 ans, les membres de l'Union Européenne, de la CE, de la CEE ont employé le mot Européen (même à l'époque où ils n'étaient que six membres sur une trentaine de pays) sans que personne y voit quelque problème que ce soit — même d'un point de vue théorique. (Mais on connait la réponse : un haussement des épaules et un pfft suivi des paroles, ce n'est pas la même chôôôôôse…)

Update 4: Barack Obama (pourtant héros cosmopolite des Français) n'y échappe pas, puisqu'on l'affubule du terme le chef de l'exécutif états-unien

Update 5: On voit l'aveuglement que produit l'antiaméricanisme lorsque l'on découvre que maintenant, Le Monde ne parle pas uniquement des étasuniens, mais de (tenez-vous bien) l'Etat états-unien.

Update 6: Un lecteur caricature les USA en évoquant "les Etats-Uniens" ? Le Monde publie 2 de ses courriers en l'espace de 3 jours ; Update 7: Deux semaines plus tard, Le Monde publie un troisième courrier du même lecteur suffisant !