Share It

2008/11/13

L'Amérique et l'esclavage

Dans Le Monde, Corine Lesnes nous parle d'histoire refoulée en déplorant que
la contribution des esclaves à la construction du pays n'avait jamais fait l'objet d'une reconnaissance historique, d'excuses nationales, ne parlons pas de réparations.
Des réparations?! Au nom de quoi, précisément?!

Je souhaiterais savoir au nom de qui exactement le gouvernement américain devrait s'excuser pour l'esclavage ou payer des réparations. Comme la majorité de la population américaine aujourd'hui, je suis le descendant d'immigrés qui sont arrivés aux États-Unis après le tournant du XXe siècle et les ancêtres de la plupart des Américains n'ont par conséquent rien à voir avec le traitement des Noirs sur les plantations — pas plus que celui des Indiens sur les plaines. (Quoique cela ne fait pas d'eux d'agneaux innocents ; nos ancêtres d'Europe ou d'ailleurs ont bien dû prendre part, pour certains d'entre eux au moins, dans les épisodes déplorables de l'Histoire de leurs propres pays, même si ce type d'événement historique n'a pas été traité par les divers cinémas nationaux avec le même appétit que celui dont fait preuve Hollywood pour les sujets sensibles de l'Amérique).

Quant aux Américains du temps de l'esclavage, deux fois plus de Blancs vivaient dans les États du Nord, où l'esclavage était illégal et où il avait été aboli, dans la plupart de ces États, avant la Révolution Française. Washington devrait-il s'excuser pour le compte du Sud, alors? Là aussi, la plupart des Blancs — deux tiers, pour être exact — ne possédaient pas un seul esclave. (On remarque par ailleurs une consonance étrangement familière dans les justifications des esclavagistes de l'époque : "Nous on s'occupe de nos Noirs du berceau à la mort" disait un Sudiste à un Nordiste, "tandis que chez vous les Yankees, vos travailleurs «libres» ont la liberté de créver.")

En outre, autant d'Américains — pour la vaste majorité, des Blancs — ont été tués pendant la Guerre de Sécession (qui mit fin à l'esclavage) que pendant toutes les guerres du XXe siècle réunies ; n'est-ce pas un prix suffisamment élévé pour le péché de l'esclavage?

Peut-être Washington devrait-il quand même s'excuser, ou payer des réparations, pour les planteurs et les esclavagistes du Sud? Mais ceux-ci ont hérité de ce système, et bien qu'ils n'aient rien fait pour s'en débarrasser — ils ont même commencé une guerre civile pour le sauvegarder —, en quoi sont-ils plus coupables que les Anglais, Français, Espagnols, Portugais, Hollandais, et autres qui ont expédié les Noirs dans leurs colonies (parmi lesquelles, bien entendu, les futurs États-Unis) et dont la seule raison pour ne pas avoir introduit l'esclavage noire sur le continent européen (ainsi que dans le Nord des futurs USA) était l'absence d'un climat propice?

Enfin, en quoi tous les Blancs sus-nommés sont-ils plus coupables que les Africains dont les guerriers sont partis à la conquête des tribus voisins afin de vendre leurs ennemis aux Européens?

Le Monde, Septembre 2001