There was an error in this gadget

2015/11/26

How Does the—Totally Unbiased—French Media Describe Nigel Farage and His UKIP Party Members? Le Monde Compares Them to Teenagers and to Clowns

Wondering how Le Monde's Marion Van Renterghem describes the UKIP leader (or how the MSM outlet did so last year, at least)?

Accompanying a picture where the "ultra-conservative" "ultra-capitalist" ("l'ultraconservateur" "ultralibéral") looks like a demented fundamentalist Sunday preacher and referring to the party's alleged "racist meanderings" ("les dérapages racistes du UKIP"), she compares him and his entourage to teenagers:
Between Farage and his aides, talking ill of Brussels is part of the big jokes that they get as little tired of as adolescents do of dirty stories.

Entre Farage et ses assistants, dire du mal de Bruxelles fait partie des grosses blagues dont on se lasse aussi peu que les adolescents des histoires de fesses.
Then, borrowing from Goscinny and Uderzo's Obelix, she concludes that
Nigel Farage is the populist Italian clown Beppe Grillo who's fell into a Tea Party à l'américaine with the posh accent of an English conservative. 
That's right. Very objective. And very unbiased.
Nigel Farage, c'est le clown populiste italien Beppe Grillo tombé dans un Tea-Party à l'américaine avec l'accent posh d'un conservateur anglais.

2015/11/23

On a reconverti les gendarmes en percepteurs d’impôts et pères Fouettard sur le bord des routes


À la DGSE aujourd’hui, il doit y avoir 4 500 à 5 000 personnes, dont 1 000 qui font de l’administratif
raconte Alain Chouet, ancien haut responsable de l’espionnage français qui a effectué toute sa carrière au sein de la DGSE, à Michel Delean suite aux attentats du 13 novembre (merci à Fab Rouv).
Le problème n’est pas tant les effectifs que la qualité et l’utilisation des effectifs, comme à la DGSI. J’ajoute qu’à la gendarmerie, il y a 80 000 personnes qui, à une époque, quadrillaient le territoire et parlaient à tout le monde. On les a reconvertis en percepteurs d’impôts et pères Fouettard sur le bord des routes, au lieu de créer un corps spécifique, une police des routes. Du coup, le maillage territorial du renseignement et la défense opérationnelle du territoire ont été affaiblis.

2015/11/22

En Grande-Bretagne, on ne cherche pas à faire de la répression aveugle contre les automobilistes


En Grande-Bretagne (Angleterre, Ecosse et pays de Galles), on ne cherche pas à faire de la répression aveugle contre les automobilistes
écrit Adrien Sallé sur ABC Moteur (merci à Pascal Vaubien).
Chez Abcmoteur, on vous avait déjà exposé cette approche grâce à ce reportage expliquant les méthodes anglaises en terme de sécurité routière. Le ministre des transports, Patrick McLaughlin, est clair : le but n’est pas de faire tirer des revenus des radars. Ils sont installées dans une optique de prévention. Ainsi, d’ici octobre 2016 les boîtes flasheuses installés sur les axes rapides (environ 200 caméras) devront être peintes en jaune pour être visibles de loin par les conducteurs.

L’idée est que plus le dispositif de contrôle de vitesse automatisé sera identifié à l’avance, moins il y aura de freinages brusques et donc de comportements à risques. C’est pendant les opérations de maintenance que le coup de peinture sera donné par la même occasion.

Pendant ce temps-là, les routes de l’Hexagone vont recevoir encore de nouveaux radars quand ceux déjà existants ne sont pas remplacés par d’autres plus perfectionnés… et plus rentables.