Share It

2007/11/08

Censuré sur Le Monde.fr — huit fois !

Depuis presque 36 heures, maintenant (et seulement deux jours après avoir écrit un post qui s'interrogeait sur les prédilections du Monde de suggérer que la défense de la liberté d'expression est "embarrassant" et "provocant"), cela fait presque 10 fois que j'essaie de laisser une (deuxième) réaction à un article sur Le Monde.fr (oui, c'est vrai : je suis un têtu — je l'ai déjà dit, je n'aime pas les injustices) et cela fait autant de fois qu'on refuse d'accepter la réaction et qu'on la "vire" sans autre forme de procès.

Normalement, je ne rencontre pas ce genre de problèmes. Cela dit, les règles de Le Monde.fr semblent être faits pour empêcher que quiconque y laisse des réflections trop élaborées avec des arguments trop détaillés. Ainsi, chaque abonné n'a qu'un maximum de deux commentaires avec un maximum de 500 caractères chacun. (En admettant qu'ils veulent écrire quelque chose de détaillé et de plus long qu'une simple phrase, les lecteurs doivent s'adonner à toute sorte de pirouettes — raccourcis, utilisation de sigles (1 pour "une", & pour "et", etc), abandons d'espaces après les virgules et les points, etc — pour mettre dans ce petit espace tout le contenu — en un petit résumé ! — de sa pensée ; cela me prend parfois près d'une demi-heure pour arriver à un résultat dont je sois — à peu près — fier.)

(J'ai dèjà essayé — dans l'une de ces réactions de 500 caractères (pour un article sans aucun lien avec ma réaction), justement ! — de laisser un message pour les rédacteurs de Le Monde.fr demandant qu'au moins, le nombre soit montée à trois réactions et la taille maximale de chacune d'entre elles, à 750 ou 800 caractères, mais sans gain de cause…)

Quoi qu'il en soit, la première réaction que j'ai envoyé à Le Monde.fr a bien été publiée. (Comme nombre de mes réactions, elle répondait aux attaques des autres internautes en citant deux d'entre eux ("J'espere que le president Francais ne s'affichera pas comme un second poodle Europeen" (Californian) et "Allez Mr 140 pour cent , encore un petit effort pour davantage lécher les bottes de l'oncle sam" (Michel B)).)
Un "poodle" eur. pour "lécher les bottes de l'oncle sam"? Un jour, il faudra qu'on m'explique pourquoi SI PEU de gens se sont OFFUSQUÉS quand Chirac a allumé la Tour EIFFEL en ROUGE pour la visite du leader CHINOIS ou quand il a REFUSÉ de parler de droits humains lors de son visite à MOSCOU. Par rapport à l'Irak, on aimerait comprendre pourquoi il faut tjs louer la "lucidité" de la France, la Russie, la Chine et l'Allemagne et les préserver de l'accusation d'avoir pu être les CANICHES de SADDAM…
Alors, la deuxième réaction (une réponse aux propos (satiriques) d'Inuit — "Vive une bonne guerre contre l'Iran !") était-elle faite de propos outranciers, injuriers, sexistes, racistes, ou que-ne-sais-je? Peut-être ne manifestait-elle pas le même niveau d'intelligence ou de lucidité qu'on retrouvait dans les autres réactions remarquables de ces trois ou quatre pages. Cela dit, il se peut aussi que mon péché a été de ne pas montrer l'Iran comme la pauvre victime des Yankees "malicieux" ou que je n'ai pas pris au sérieux la vision du monde de l'Hexagone (en la traitant de "conte de fées") — un lecteur, dans ces mêmes espaces de réactions, n'a-t'il pas constaté, "avec une certaine amertume", que "depuis le départ de JCC, le Monde s'aligne sur le Monde Diplomatique" —, mais… quien sabe ? Jugez par vous-mêmes (puisque l'abonné du Monde, lui, ne le pourra pas) ;
"Vive la guerre contre l'Iran"?? Je dois être CRÉDULE mais je pensais que c'était l'IRAN (ou plutôt les MOLLAHS) qui criai(en)t "Vive la guerre(préventive ou autre)—ainsi que les actes TERRORISTES(!)—contre ISRAEL et l'OCCIDENT"! Nous revoilà dans ANTI-AMÉRICANISME ambiant &… "lucide"(sic) où le monde est une CONTE DE FÉES où tt il y est BON & tt il y est GENTIL sauf (!) pour les faits et gestes de l'Oncle Sam qui sont purement GRATUITS & MALICIEUX et dont un allié ne peut être qu'une "caniche"…
Update : Après une dizaine de tentatives, et plus de deux semaines, le commentaire est — enfin — accepté ! (Quoiqu'à un moment où — malheureusement — il n'y a plus grand monde pour aller lire les réactions des abonnés et que le page n'est — malheureusement — plus accessible que par ceux qui avaient le hyperlien original…)

2007/11/07

S'affranchir de la tutelle embarrassante de ceux qui osent jouer la provocation

n appelant la semaine dernière à des élections législatives anticipées le 13 novembre, le premier ministre libéral danois Anders Fogh Rasmussen joue serré
lit-on dans un article du Monde d'Olivier Truc, avant d'élaborer (chiffres à l'appui) :
Même si ce n'est pas son objectif premier, cette élection pourrait également lui permettre de s'affranchir de la tutelle embarrassante de l'extrême droite. Le Parti du peuple joue la provocation en utilisant des affiches arborant un portait de Mahomet et proclamant : « La liberté d'expression est danoise, la censure ne l'est pas. »
Que la tutelle de l'extrême droite puisse être embarrassante, je le conçois. Que tous ses membres puissent être des abrutis, voire des salauds, je peux l'accepter. En ce qui concerne le Dansk Folkeparti je n'ai aucune envie, quelle qu'elle soit, de le défendre. Cela dit, ce n'est pas une raison pour "jeter le bébé avec l'eau sale" ; comme l'a demandé naguère Nicolas Sarkozy, « Si Le Pen dit que le soleil est jaune, dois-je affirmer qu'il est bleu ? ».

Car là où il y a problème, c'est ici : Ce qui est moins compréhensible, c'est le fait que le Parti du peuple "joue la provocation". Il est très possible que jouer la provocation, c'est ce qu'il fait la majorité du temps, mais qu'a fait le Parti du peuple, dans le contexte de cet article, pour mériter cette attaque ? Il a utilisé des affiches arborant un portrait de Mahomet et proclamant La liberté d'expression est danoise, la censure ne l'est pas ?!

Alors, une question : depuis quand est-ce jouer la provocation, depuis quand est-ce embarrassant, que de proclamer que La liberté d'expression est [un aspect de notre identité], la censure ne l'est pas ? (Pour que le lecteur puisse former son propre opinion — et non pour faire de la pub au DF — j'inclus une poignée de posters pertinents sur cette page.) Je conçois bien que la tutelle de la "formation xénophobe" puisse être embarrassante, mais en ce qui concerne ce message en particulier, que diable y a-t'il d'embarassant ? Les Français ne sont-ils pas en train de proclamer constamment leur amour pour les droits humains ? Peut-être la règle dans ce monde est qu'en présence de régimes totalitaires arabes, il faut "calmer son jeu" ?

C'est d'autant plus hypocrite que le "scandale" des dessins de presse danois sont entièrement une fabrication des régimes les plus extrêmistes dans le monde arabe (Iran, Syrie, etc), pour se donner une identité pieuse et inciter les Européens et/ou les Occidentaux à avoir honte et à se rabaisser devant leurs demandes et exigeances.

Mais ce n'est pas tout (si ce n'était que ça)! Car en outre, les Français sont sans cesse en train de fustiger les États-Unis, de les critiquer et de proclamer (avec suffisance? en tout cas haut et fort) que les amis ont le droit de donner voix à leurs désaccords et de noter leurs différences.

Apparemment, en ce qui concerne les richissimes despotes arabes, il faut y aller "mollo" et baisser le son, voire carrément se taire. On évite d'embarrasser les potentats arabes, on veut "ménager les sensibilités russes", on allume la Tour Eiffel en rouge pour la visite du chef d'État chinois. Les seuls à qui on dit quoi que ce soit, les seuls qu'on a le droit de provoquer — on y est même incité ! —, ce sont les Ricains et la démocratie américaine qui, on ne le sait que trop bien, ne répliquera pas en annullant des gros contrats. Si les seuls à qui on a "le courage" de donner des leçons sont ceux avec qui on sait que ses principes ne risquent pas grand chose, à quoi bon, finalement, ces supposés principes immortels ?!