Share It

2010/05/08

"Laisser le lecteur s'exprimer n'est pas une mauvaise chose, certains peuvent avoir un avis très éclairé sur de nombreux sujets"

En version française, le Courrier des lecteurs, lui, a vu sa place de plus en plus contestée
écrit Véronique Maurus dans Le Monde.
Même au Monde, la tradition instituée par Hubert Beuve-Méry — qui lisait, répondait et sélectionnait lui-même les lettres — a semblé un temps condamnée par la prééminence d'Internet.
La Médiatrice du Monde ajoute :
Autre atout : l'espace Courrier est ouvert à tous, abonnés ou non, lecteurs épisodiques ou réguliers. Il est donc totalement gratuit — au contraire des réactions postées sur la plupart des éditions en ligne, réservées aux seuls abonnés du site. Les textes sont en outre archivés dans la base de données, ce qui n'est généralement pas le cas sur la Toile.
Faire le contraste avec l'Angleterre :
Institution britannique, les "lettres à l'éditeur" sont toujours à l'honneur dans les médias anglo-saxons — le Guardian, entre autres, leur consacre une pleine page quotidienne.

"Laisser le lecteur s'exprimer n'est pas une mauvaise chose, certains peuvent avoir un avis très éclairé sur de nombreux sujets. Cela n'est-il pas le rôle du Courrier des lecteurs, où au moins seuls les courriers apportant quelque chose sont publiés ?", note par exemple Marine Tropres (Maisons-Laffitte, Yvelines).