There was an error in this gadget

2013/02/19

Tout compris : Les hommes ne sont autre que des brutes réactionnaires tandis que les femmes sont des anges pures et sans reproche


Résumé de l'article de Patric Jean qui descend des organisations comme SOS Papa :

Ce cinéaste, évidemment neutre et objectif, à tout compris. Les hommes ne sont autre que des brutes réactionnaires tandis que les femmes sont des anges pures et sans reproche.

L'article dit que le premier homme a fait de la prison. Pourquoi ? Pour "avoir enlevé" son fils.

N'est-ce pas, plutôt, la femme qui a enlevé le fils (de la vie du mari), et ensuite l'État qui a enlevé le fils en toute "légalité"?

Qu'est-ce un pays où le gouvernement peut entrer dans la vie d'un être humain (homme ou femme) et lui prend son enfant, c'est-à-dire ce qui lui est le plus cher? Totalitaire?

Les pères n'auraient qu'un seul droit, celui d'être une machine à sous (et de fermer leurs gueules).

Après cela, qu'ils s'estiment heureux s'ils voient leur enfant une heure toutes les deux semaines, et cela en présence d'une parasite — pardon, d'une assistante sociale bien plus qualifiée que lui (évidemment!) de savoir ce qui est bon pour l'enfant. L'enfant qu'il a vu naître et qu'il a chéri, contrairement au juge.

Apparemment, peu de nos féministes avant-gardistes se sont dit que ce qui pourrait être bon pour l'enfant serait — peut-être, hein? — de… ne pas être séparé de leurs pères.
"Ce papa bénéficiait d'un droit de visite élargi"

"de quel droit ces papas réclament-ils la garde...alors que la justice a déjà statué l'inverse?"
Mais quelle est cette société soi-disante avant-gardiste et progressiste et… libre (!) que nous avons créée où des juges, des bureaucrates, viennent se mêler de la vie privée des citoyen(ne)s et leur enlèvent leur "bien" le plus cher?!

Les féministes n'ont pu ce faire qu'en convaincant la population que l'homme moyen est un incapable, une brute…

Le Monde :
"Je ne regrette absolument pas" d'avoir emmené mon fils "l'année dernière deux mois en Ardèche, car sinon je ne l'aurais pas vu", a-t-il expliqué. Dans un communiqué adressé à l'AFP, relevant une série d'éléments graves attribués au père, l'avocate de la mère de l'enfant, né en 2006, avait fait état de deux soustractions d'enfant – l'une de quinze jours, en 2010, et une seconde de deux mois et demi, en 2011 –, ainsi que de propos menaçants de Serge Charnay à l'endroit de la mère de son fils. Selon l'avocate, à la suite de ces soustractions, "la cour d'appel de Rennes a suspendu le droit d'accueil du père". …

DES ÉMULES
L'action de Serge Charnay a fait des émules. Un autre père, d'une trentaine d'années, qui se plaint d'être privé de tout contact avec son fils depuis trois ans, s'est ainsi retranché pendant deux heures dimanche matin en haut d'une grue à Strasbourg, puis en est descendu de lui-même après l'intervention de la police.

A Saintes (Charente-Maritime), un homme de 41 ans, lui aussi mécontent d'un jugement relatif à la garde de son enfant, est monté dans la nuit de samedi à dimanche sur le toit de son immeuble, menaçant d'en sauter. L'homme est descendu au bout d'une heure et a été hospitalisé, a-t-on appris auprès des pompiers et de la police.
Anne-Sophie intervient :
Un peu de misandrie de bon matin ça réveille.... Non mais c'est quoi cet article?! Tous les hommes concernés par l'éducation de leurs enfants sont donc des pédophiles potentiels, des machos, des homophobes...

1 comment:

Anonymous said...

Ce n'est pas 1 "titre" qui va résoudre 3000 d'histoire... pour l'instant, il y a trés peu d'hommes battus, violés, cachés et voués au seul jugement des "hommes"?! Ce n'est pas une guerre de "genre" mais une lente conscientisation des sociétés... Il ne suffit pas d'égalité mais il faut de l'équité... Step by Step, it's a long way to be free!