There was an error in this gadget

2017/01/28

Sur les chaînes françaises, on préfère les crétins qui ne connaissent des Etats-Unis que les lieux où les gauchistes se réunissent pour trépigner en vase clos


Quand vous regardez la télévision française, vous devez savoir qu’on vous ment presque sans cesse et qu’on tente de vous lessiver le cerveau
accuse Guy Millière qui va reprendre un terme inventé par un bloggueur de No Pasarán (pour désigner Libération) il y a une douzaine d'années.
J’ai quitté la France, entre autres, parce que je ne supportais plus la Propagandastaffel à la française.

Je n’y reviendrais pas s’il ne venait de se passer ce qui s’est passé sur BFM Télévision, une chaîne sur laquelle j’ai été invité une seule et unique fois, pour commenter l’attentat de Charleston. Je n’ai pas été éjecté du plateau, mais mon intervention a été immédiatement effacée du site de la chaîne, à la façon dont au temps d’Hitler et de Staline on effaçait des photographies ceux qu’on venait d’éliminer d’une balle dans la nuque.

Une femme que je connais bien, une amie, une personne qui sait de quoi elle parle, a été invitée à commenter les cérémonies inaugurales de la présidence Trump. Dans un immense effort de pluralisme qui a du leur déchirer le cœur, les programmateurs de la chaîne ont invité cette femme. Ils savaient qu’elle connaissait les Etats-Unis réels, ce qui représentait pour eux un risque : sur les chaînes françaises, on préfère les crétins qui ne connaissent des Etats-Unis que les lieux où les gauchistes se réunissent pour trépigner en vase clos.
Ils savaient qu’elle était conservatrice à l’américaine : à l’idée d’inviter une conservatrice, ils ont dû être au bord de la crise de nerfs. En général, les conservateurs à l’américaine sont maintenus loin de tout micro. Ils savaient qu’elle soutenait Trump : dans un contexte où, sur tous les plateaux de télévision, on n’invite que des gens qui détestent Trump, à la rigueur des gens qui disent un peu de bien de Trump tout en lui trouvant de gros défauts, ils ont sans doute songé que c’était l’audace absolue.

Ils n’ont pas songé que cette femme pouvait dire la vérité. Et, comble de l’horreur, elle a dit la vérité !
Qu’a-t-elle dit ? Trois phrases sur Barack Obama. Juste trois phrases :
«Je remets en cause son patriotisme et sa dévotion à l’église qu’il fréquentait. Je pense qu’il était en désaccord avec lui-même sur beaucoup de choses. Je pense qu’il était plus musulman dans son cœur que chrétien. Il n’a pas voulu prononcer le terme d’islamisme radical, ça lui écorchait les lèvres. Je pense que dans son cœur, il est musulman, mais on en a terminé avec lui, Dieu merci».
J’aurais pu prononcer ces phrases. Obama n’a cessé de nuire à son pays et au monde : non seulement on peut remettre en cause son patriotisme, mais on doit dire qu’il déteste les Etats-Unis. Obama n’a jamais été chrétien : il a été musulman, puis est censé être devenu membre d’une église antisémite adepte de la théologie noire de la libération, la Trinity United Church of Christ. Tout montre qu’il est resté plus musulman que chrétien. Il n’a jamais utilisé les mots islamisme radical. Le monde en a terminé avec lui. Juifs et Chrétiens ont parfaitement le droit de remercier Dieu.

Sur des chaînes de télévision américaines, même les plus à gauche, CNN et MSNBC, ces phrases auraient pu être prononcées dans le cadre d’une discussion.

En France, celle qui les a prononcées s’est vue couper la parole et le micro, puis a été immédiatement exclue du plateau.

Un site de crétins gauchistes désinformateurs pour lecteurs crétins gauchistes sans neurones a vu l’émission et a fait un article pour dénoncer BFM. Le directeur de la chaîne (je ne citerai pas son nom, il ne le mérite pas) a répondu, je cite : «ce sont des propos inacceptables sur notre antenne. On les condamne fermement».
En ce début d’année, Dreuz a besoin financièrement de votre soutien, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.
Au sein de la Propagandastaffel à la française, BFM est la chaîne de télévision la plus «ouverte», ce qui en dit long sur les autres.

La femme qui a dit la vérité s’appelle Evelyne Joslain. Je lui apporte ici mon entier soutien, et je lui transmets le sentiment renouvelé de ma vive estime.

Elle est l’auteur de l’un des trois livres lisibles sur Trump : le mien, Après Obama, Trump ?* (une suite est pour bientôt), celui d’André Bercoff*, et le sien, Trump : Pour le meilleur et pour le pire*.

La population française n’est pas informée du tout : elle a le choix entre un lavage de cerveau constant et la nécessité de chercher ses informations ailleurs, comme les Allemands qui en avaient assez de Goebbels devaient essayer de capter Radio Londres, comme les Russes au temps de l’Union soviétique devaient tenter d’écouter Radio Free Europe. C’est répugnant.

La quasi-totalité des journalistes français sont des imposteurs.

C’est une honte et un scandale.
© Guy Millière pour Dreuz.info.
Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

No comments: