There was an error in this gadget

2011/03/21

Adieux…

Suite à Robert Solé, c'est au tour de son successeur comme médiateur/médiatrice au journal Le Monde, Véronique Maurus, de tirer sa révérence…
Robert Solé, s'il est le plus visible, ne sera pas le seul à partir. Son départ s'explique en effet par l'ouverture de la clause dite « de cession » prévue par une loi votée (à l'unanimité) en 1935, afin de protéger la liberté de la presse. Elle permet à tout journaliste de quitter son entreprise après un changement significatif du capital, en bénéficiant des conditions d'un licenciement.

Au Monde, c'est, bien sûr, la première fois qu'elle s'exerce. Une douzaine de journalistes — dont Robert Solé — ont déjà demandé à en bénéficier pour des motifs divers et strictement personnels — non en raison de divergences avec la rédaction. D'ici à la fin du mois de juin, d'autres suivront... y compris moi-même, dès le 16 mars.

No comments: