There was an error in this gadget

2011/06/06

"Les Africains savent très bien que les enfants vont connaître le racisme en France"

Les discriminations ? La xénophobie ? [Certains Blancs] en avaient une vague idée. Mais depuis qu'ils vivent en couple avec des Noirs et des Arabes — de nationalité française ou étrangère —, depuis qu'ils ont adopté un enfant africain, ces Blancs ont fait la connaissance d'une France où les préjugés peuvent peser sur le quotidien. Ils vivent désormais le racisme par procuration.
C'est ainsi que commence Mustapha Kessous son article dans Le Monde sur le pays qui est toujours à regretter le racisme de ces Américains incultes et ignares et à — quel bonheur — leur donner toutes sortes de leçons — dans la générosité et la tolérance, etc etc etc…
Un jour, Benjamin Peyrot des Gachons croise sa gardienne dans le hall de son immeuble parisien, elle lui lance : "Faudrait dire à votre femme de ménage d'arrêter de secouer les sets de table par la fenêtre." Il rétorque : "Vous parlez de Kama, ma femme ?" Benjamin travaille pour une ONG. Depuis qu'il fréquente Kama, d'origine malienne, il a une "perception directe" des préjugés. …

Julien de Weck, journaliste suisse, trentenaire au physique de surfeur, a choisi de faire sa vie à Genève avec une Française, Lydia. Son problème ? Aucun. "Elle est belle, sourit-il. Ah oui, j'oubliais : elle est noire." Au début de leur relation, des proches lui ont posé de drôles de questions : "Ça n'a pas posé de problème à tes parents ?" "C'est marrant, elle n'a pas d'accent quand elle parle français ?" "Ça doit être de la folie au lit ?" Et quand on veut savoir quel métier elle exerce — psychologue —, on lui répond : "Ah bon ?" "Ils s'attendaient peut-être à ce que je leur dise coiffeuse comme toutes les Zaïroises", ironise-t-il. …
"Hostilité" ? Kristel Favre-Rocher en sait quelque chose. Depuis huit ans, "je ne fais plus partie de la France, je ne me sens même plus française", souffle cette trentenaire, employée de bureau dans la campagne de l'Ain. Depuis qu'elle partage son quotidien avec Makam Traoré, elle a "l'impression d'être noire comme Makam". En janvier 2009, Makam, 34 ans, s'était fait traiter de "sale singe" lors d'un banal match de foot de 2e division départementale. Il ne l'avait pas supporté au point d'acheter un gorille en peluche et de se balader avec dans la rue. Il avait porté plainte et fait condamner son agresseur pour injure à caractère raciste. Et Kristel ? "Je ne savais pas m'y prendre : on ne m'a jamais traitée de "sale Blanche"", raconte-t-elle, presque gênée. …

Dans son rapport sur les "Perceptions du racisme, de l'antisémitisme et de la xénophobie en 2010", la [Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNDH)] évoque un "rejet croissant des étrangers, perçus de plus en plus comme des parasites, voire comme une menace". "Les discours politiques délégitiment tout ce qui est étranger, analyse Joëlle Bordet, psychosociologue, spécialiste des préjugés. Le couple mixte devient une prise de risque alors qu'il y a une époque, l'autre représentait une richesse."

… le gouvernement du Mali demande que le couple adoptif ait un lien avec le pays d'origine de l'enfant, que l'Afrique leur parle "afin que les parents soient mieux armés, ajoute Mme Biondi. Les Africains savent très bien que les enfants vont connaître le racisme en France".

No comments: