Share It

2012/09/04

100 médailles d'or aux JO ?

Et voilà que de nouveau — dans une parade d'adulation de l'Europe contre le "nationalisme ferment" qui semble revenir tous les quatre ans —, d'aucuns nous sortent les statistique bidons de l'explosion de médailles que pourrait gagner et que pourrait avoir gagné l'Europe aux Jeux Olympiques si seulement elle était unie :

100 médailles d'or aux JO !

Peut-on comparer les Etats-Unis (310 millions d'habitants) avec la France (65 millions) ? Si le tableau d'honneur mettait en équivalence les populations, l'Europe serait la grande gagnante des JO de Londres : de la Grande-Bretagne (29) à la Lettonie (1), quelque vingt pays ont rapporté à l'Europe un total de 100 médailles d'or ! Deux fois plus que les Etats-Unis (46), presque trois fois la Chine (38), quatre fois la Russie (24) ! Est-on enfermé dans un nationalisme ferment de divisions que les JO entretiendraient indéfiniment ? Question subsidiaire : l'Europe existe-t-elle ?


Pierre Chalier,
Toulouse

Pourquoi des statistiques bidon ?!

Élémentaire, mon cher Watson!

Tous les quatre ans, donc, il y a quelqu'un qui nous sort le vieux refrain que si seulement l'Europe était unie, elle rapporterait une montagne de médailles.

Mais il faut savoir choisir : Si vous voulez avoir une équipe (trans)nationale européenne, il va de soi que la logique demande de mettre fin à la trentaine d'équipes des nations membres de l'UE. Passant outre le fait que le spectateur de Marseille ne va pas nécessairement trouvertrès passionnant de voir un athlète danois et que le spectateur de Copenhague ne va pas trouver d'un intérêt extrême de voir un athlète polonais, on ne peut demander à avoir le beur et l'argent du beur.

Si l'Europe était unie, les Européens ne pourraient mettre la vingtaine d'équipes en compétition mentionnés par Pierre Chalier puisque, logiquement, ils n'y aurait pas lieu pour une équipe (trans)nationale d'entrer en compétition entre eux.

Pour faire la comparaison, il faudrait alors laisser aux Américains le droit de mettre 50 fois plus d'athlètes en compétition, un par État de la Fédération américaine, et qu'en fin des jeux, on additionne toutes ces médailles pour un total au nom des seuls États-Unis !

Ils ne s'en rendent pas compte, mais ce que demandent les champions de l'Europe (il n'y a rien de mal en soi, évidemment, à être champion de l'Europe), c'est le beurre et l'argent du beurre ; ou, en termes moins diplomatiques, de la triche…

No comments: