There was an error in this gadget

2017/08/14

Si les limitations de lenteur (pardon, de vitesse) étaient suivies, nos voitures devraient — forcément — rester groupés comme un troupeau de moutons

Je souhaiterais parler brièvement (sic) d'une pub de la Sécurité Routière totalement trompeuse

Rouler à 140 km/h au lieu de 130 km/h fait gagner moins de 3 minutes sur 100 km.
Pour éviter un risque inutile, respectez les limitations de vitesse en ce week-end de chassé-croisé.
1) Avant tout, c'est un piège : S'il est vrai que "Rouler à 140 km/h au lieu de 130 km/h fait gagner moins de 3 minutes sur 100 km", il est certain qu'il n'y pas beaucoup plus de temps gagné en roulant à 130 km/h au lieu de 120 km/h ou de 120 km/h par rapport à 110 km/h.

C'est donc un piège — un piège en forme de grain semé aujourd'hui afin d'éventuellement, d'ici quelques mois, d'ici quelques années (?), quand le temps sera propice (Valls croyait pouvoir y arriver), faire avaler la baisse des limites de vitesse, générale ou localisée, à la population ainsi que la répression et la persécution des automobilistes accrues qui s'ensuivent…

2) Comme tous les autres humains, vivant aujourd'hui ou dans les siècles passés, les automobilistes ne sont pas des robots, pas des pantins, pas des moutons. Ça a toujours été le vœu de ceux qui nous gouvernent, et de tous ceux qui au fil des siècles nous ont gouvernés, de partout dans le monde, mais malheureusement (sic), nous ne sommes pas (encore?) des robots.

Par exemple, il m'arrive
A) d'être en retard
B) de vouloir doubler les escargots
C) de vouloir utiliser les capacités du moteur d'un véhicule moderne, bâti dans les années 2000 et pas en 1973 (date d'entrée de la limite de lenteur, pardon de la limite de vitesse, qui a à peine changé depuis)

Ce qui est stressant dans ces cas-là, et bien d'autres, c'est de ne pas accélérer.

Prenons un cas d'école, qui n'a pas du tout été pensé par les génies qui nous gouvernent, ou ils verraient que leurs règles, c'est en partie en tout cas, du non-sens :

Donc :
Tout le monde est un robot, personne ne veut de stress, tout le monde suit la limitation de lenteur (pardon, de vitesse).

Toutes les voitures s'arrêtent donc devant un feu rouge en même temps, et tout le monde repart en même temps.

Alors qu'une partie d'entre elles sortent de la ville et s'embarquent sur la départementale, sur la nationale, et quelques dizaines de minutes plus tard sur l'autoroute, tout le monde reste — forcément (comment l'éviter?!) — groupé, dans une espèce de grappe, ou si l'on veut, dans une espèce d'essaim — oui, une espèce d'essaim d'abeilles.

Tous les véhicules ne devraient-ils pas — forcément — rester groupés comme dans un troupeau de moutons ?

Vous savez quoi ?

MOI, QUE JE SOIS EN VILLE, SUR UNE NATIONALE, OU SUR L'AUTOROUTE, JE N'AIME PAS ÊTRE "ENFERMÉ" DANS UN GROUPE, DANS UNE GRAPPE, DANS UN ESSAIM, DANS UN TROUPEAU !

Je sais que je devrais être un robot et que cela ne devrait pas m'inquiéter, mais oui, ça me stresse !

Ce que j'aime — dans la mesure du possible (évidemment) — c'est être passablement éloigné des autres véhicules.

DONC, dans ce cas-là que vais je faire ?

Mais oui !

Vous avez tout compris !
Je vais… accélérer !

Je vais accélérer à 135, à 140, à 145 km/h pour mettre de la distance entre l'essaim et moi.

1 km, 2 km, 5 km plus loin, je vais me sentir beaucoup mieux, beaucoup moins stressé, je serai passablement seul, je vais peut-être continuer à la même vitesse, ou ralentir (tant soit peu), peut-être même à la limite de lenteur, pardon de vitesse, officiellement établie

MAINTENANT, utilisons notre imagination :

Imaginons qu'un incident (un cerf? un motard?) implique le troupeau de voitures qui continue à la même lenteur, pardon à la même vitesse, ça risque de faire beaucoup de casse, mais parce que ma voiture n'est plus là, il y aura — tenez-vous bien — un véhicule de MOINS dans l'accident.

Imaginons, au contraire, qu'un incident (un sanglier? une moto?) m'implique, moi ; parce que les véhicules derrière le mien auront le temps de voir qu'il y a un accident — ils sont à 1 km ou plus de distance, après tout —, il y a beaucoup de chances pour qu'aucun d'entre eux ne soit impliqué.

DANS CE CAS HYPOTHETIQUE, DONC, le seul automobiliste qui s'est comporté de façon responsable, c'est — eh oui — moi. 
MAIS : le seul automobiliste qui risque d'être sanctionné, d'être puni, c'est effectivement le seul automobiliste qui s'est comporté de façon responsable (moi).

Cherchez l'erreur.

DE FAIT : toute la soi-disante logique derrière la répression organisée par l'État éclate en morceaux ici.

Elle fait naufrage sur le fait que — contrairement à ce que l'on croit — les gens sanctionnés sont presque toujours les conducteurs qui roulent de façon RESPONSABLE (ceux qui regardent la route et  qui font attention aux objets qui bougent, par exemple, plutôt que leur tableau de bord et ses tachymètres ainsi que les panneaux immobiles).

Mise à jour : Sécurité Routière — éviter le stress, adopter une attitude Zen ; les conséquences seront-elles vraiment positives ?

No comments: