There was an error in this gadget

2011/01/27

Le Monde semble joindre sa voix à l'angoisse des colonialistes et profiteurs du postcolonialisme qui essaient d'éviter une contagion de la démocratie

Le courrier du jour :

La contagion de la liberté

Quel choc à la réception du Monde du 19 janvier avec ce titre en " une " " Maghreb : les risques de la contagion tunisienne ". La démocratie serait contagieuse et ce serait un risque ! ! Vite, vaccinons tous les Arabes, et tous les peuples opprimés d'Afrique, d'Amérique et du monde en même temps ! Plus sérieusement : vu que les articles des pages 5 et 6 et les pages " Débats " sont bien plus balancés que ce titre maladroit, pourquoi n'avoir pas choisi " Les espoirs de la contagion tunisienne " ?

Des millions de personnes dans le monde fondent des espoirs énormes sur l'expérience en cours d'une révolution populaire appuyée par Internet et par la détermination de millions de citoyens opprimés en Iran, en Egypte, en Algérie, en Libye... qui rêvent d'une contagion de la liberté...

Tous espèrent une contagion de la peur pour les dictateurs et de l'espoir pour les peuples...

Je regrette que Le Monde semble ainsi joindre sa voix à l'angoisse des colonialistes et profiteurs du postcolonialisme qui ont soutenu Ben Ali et continueront de soutenir les successeurs qui essaient d'éviter une contagion.

Martin Guillemot
Leucate (Aude)

No comments: