There was an error in this gadget

2013/10/02

Naked Road — Route Nue : la supériorité pratique de la liberté par rapport à la contrainte


Sur Wikiliberal on peut lire la définition de Route Nue :
Le principe de la route nue (naked road) consiste à limiter voire supprimer la signalisation routière dans le but de réduire le nombre d'accidents. Ce concept a été développé dans le cadre de la philosophie du shared space, mise au point par l'ingénieur Hans Monderman.

Philosophie

Les multiples expérimentations de routes nues participent d'une même philosophie : responsabiliser l'ensemble des usagers de la route pour les rendre acteurs de leur propre sécurité. La philosophie menée jusque là procédait à l'inverse de la réglementation et de la compartimentation jusqu'à l'excès, en partant de l'idée que les autorités savent mieux que l'usager (automobiliste, piéton, cycliste, motocycliste, skater, chaise roulante, cammioneur, bus, cars) ce qui peut le protéger. Ainsi, en Allemagne, il existe 648 panneaux de signalisation différents ! On considère en outre qu'actuellement 70% de la signalisation routière n'est pas prise en compte par l'automobiliste, et probablement moins encore pour d'autres catégories d'usagers tels que les piétons. De même, le journaliste de la BBC Martin Cassini note que les feux rouges sont un « mal non nécessaire », qui ne fait que « maximiser le temps de trajet, [..] les embouteillages [..] et les émissions [polluantes] ».

Pour sortir de cette impasse, la philosophie de la route nue prône de réduire la signalisation routière au minimum, en ne laissant tout au plus que la signalisation la plus basique (par exemple la ligne au milieu de la chaussée), voire aucune information signalisée. Les règles élémentaires s'appliquent, comme la priorité à droite. Les objectifs visés par ces mesures sont un comportement plus courtois et une responsabilisation de chacun. On observe également l'avantage collatéral de retirer du paysage les multiples panneaux de signalisation et, partant, de limiter la gène visuelle et l'encombrement des trottoirs, et de réduire fortement le budget affecté à cette signalisation, tout en libérant des espaces publicitaires profitables à l'activité économique. …

Explications

Réduire la signalisation pour réduire les accidents peut paraître étonnant à première vue. Néanmoins cette méthode fonctionne de façon bien plus efficace que la règlementation pour une raison majeure : en responsabilisant les usagers, on accroît leur vigilance ; ainsi, s'il y a un feu de signalisation, l'usager passant par inadvertance ou empressement au rouge créera probablement un accident car les usagers ne s'attendront pas à la voir arriver. En l'absence de feu, un usager qui ne respecterait pas la priorité sera évité des autres usagers, attentifs. Par ailleurs, le fait que des usagers doivent attendre inutilement à un feu rouge peut générer en eux de la colère et de l'anxiété.

Point de vue libéral

Le concept de route nue est intéressant d'un point de vue libéral car ses résultats montrent que les individus laissés libres et responsables agissent avec de biens meilleurs résultats que s'ils sont excessivement encadrés par de nombreux panneaux et interdictions. En ce sens, c'est une illustration pratique de la supériorité pratique de la liberté par rapport à la contrainte. L'État se contente de fournir un cadre simple dans lequel les acteurs économiques évoluent, en supportant les responsabilités de leurs propres actes, de même que dans une société libérale.

Comme le revendique explicitement Hans Monderman, il s'agit donc de rendre leur liberté aux usagers de la route, et de mettre fin à une sur-règlementation qui « nous fait perdre notre capacité à avoir un comportement socialement responsable » pour faire des individus des individus libres et responsables. Et cette attitude est la plus efficace, en terme de vies humaines sauvées. Comme le dit Matthias Schulz du Spiegel, « unsafe is safe ! ».

No comments: