There was an error in this gadget

2013/11/13

Les autophobes s'emploient à limiter l'usage de l'automobile, à submerger l'usager de taxes, et ensuite à se lamenter que l'industrie nationale du même nom se craquèle de toute part

 L'automobiliste avalera-t-il cette couleuvre supplémentaire qui occupe beaucoup les politiques, plus enclins à traquer les conducteurs que les véritables délinquants ?
demande Jacques Chevalier de l'association 40 millions d'automobilistes.
La lecture des panneaux, des lignes et même des obstacles assiste le conducteur, jusqu'à intervenir sur la conduite du véhicule
Après le projet d'abaissement de 80 à 70 km/h de la vitesse sur le périphérique parisien, celle de 130 à 120 km/h sur les autoroutes, cette nouvelle offensive laisse clairement apparaître la ligne d'attaque des autophobes. Ceux là s'emploient d'un coté à limiter l'usage de l'automobile, à submerger l'usager de taxes de toutes sortes et ensuite à se lamenter que l'industrie nationale du même nom, qui emploie une personne sur dix en France, se craquèle de toute part. La sottise et l'inconséquence mènent hélas depuis des décennies, droite et gauche confondues, le débat sur la sécurité routière. Quelques ayatollahs s'arrogent la bonne parole et la répercutent régulièrement sur des ondes médiatiques volontiers complaisantes.

No comments: