There was an error in this gadget

2015/03/30

Aujourd'hui nous avons toutes sortes de "crimes régulatoires" dans lesquels l'intuition du bien et du mal ne joue aucun rôle, mais pour lesquels les pénalités peuvent être sévères


"Tout citoyen est censé connaître la loi" ?!
Quand nos propres élus ne connaissent pas le nombre de lois qui existent, comment peut-on s'attendre à ce que les citoyens les suivent ?!
L'article de Glenn Reynolds d'Instapundit vient de l'étranger, d'outre-Atlantique, mais demandez-vous s'il n'y a pas de similarités avec le vieux continent et l'Hexagone…
Alors que les crimes à l'ancienne exigeaient normalement une attitude mentale de culpabilité — on devait savoir qu'on faisait quelque chose de mal — les [crimes modernes, les] crimes régulatoires n'exigent pas qu'on sache qu'on enfreint la loi 
— par exemple, sur une autoroute vide d'autos, où (comme d'habitude) l'on regarde la route et les environs et où l'on ne se préoccupe pas de regarder le tableau de bord
Il y a un siècle ou deux, la plupart des crimes étaient des crimes traditionnels — le viol, le meurtre, le vol, et tout ce que tous savent est mal — aujourd'hui nous avons toutes sortes de "crimes régulatoires" dans lesquels l'intuition du bien et du mal ne joue aucun rôle, mais pour lesquels les pénalités peuvent être sévères et élévés.
— par exemple, perdre son permis de conduire et donc son boulot, pour (il est vrai) un nième dépassement de vitesse, mais un dépassement sans gravité où on n'a fait de mal à personne, il n'y a aucune victime.

No comments: