There was an error in this gadget

2004/11/26

La sagesse et les priorités des humanistes bien-pensants : l'Europe angélique et l'Europe méprisante

Ivan Rioufol dans son bloc-notes sur "une dévalorisation du savoir et une acceptation de l'ignorance", sur "un raisonnement méprisant et indifférent aux faits", sur les "théories excentriques des pédagogues", sur le "chapelet de naïvetés simulées, caricatures de la lâcheté des agonisants", sur le pari " sur un mariage de raison entre l'Europe et «la pensée islamiste»", sur "le débat occulté sur la cohabitation avec l'islam" et "cette commodité qui veut faire croire au métissage mécanique des cultures", et sur le "culte du multiculturalisme — tarte à la crème des «antiracistes» faiseurs de tensions" :
L'Europe angélique — et singulièrement la France — se laisse berner par les stratèges de l'islam radical. Illustration, vendredi dernier, avec le feu vert donné à Paris par le Conseil supérieur de l'audiovisuel à la chaîne du Hezbollah libanais al-Manar, qui pourra émettre dans les cités.

…Ce n'est pas ainsi que l'Union peut prétendre répondre aux attentes des citoyens.

Cette critique vaut pour la France, dont l'empathie avec la cause arabo-musulmane est devenue d'autant plus excessive, depuis la guerre en Irak puis les obsèques nationales offertes à Arafat, que les reproches à l'égard de la culture yankee sont devenus outrés. Quand Jacques Chirac dénonce, le mois dernier à Hanoï, l'hégémonie américaine qui conduit «à une véritable catastrophe écologique» et qui représente «une sous-culture générale dans le monde», la France se met dans une situation de rupture avec son camp qui n'est pas équilibrée par de semblables réticences vis-à-vis de l'islamisme sexiste, violent, rétrograde.

No comments: