There was an error in this gadget

2011/05/17

Selon Thierry Meyssan, la CIA en veut à sa vie ; mais il ne croit pas une seconde que l'Amérique vient de tuer Ben Laden

[En Syrie] ce n'est pas Bachar Al-Assad qui fait tirer sur la foule. [Thierry] Meyssan se demande si ces miliciens en voiture ne seraient pas plutôt des Américains . Il en est persuadé : la CIA en veut à sa vie. Mais ne croit pas une seconde que l'Amérique vient de tuer Ben Laden.
Voilà le genre de choses qu'on apprend sur Thierry Meyssan, grâce à la chronique de Caroline Fourest dans Le Monde, Ben Laden chez Elvis. Mais il y a plus — bien plus :
Grâce à son livre [L'Effroyable Imposture (Carnot), dont la couverture proclame : « Aucun avion ne s'est écrasé sur le Pentagone ! »], Thierry Meyssan a connu une carrière internationale fulgurante. L'homme ne sait plus où donner de la tête, entre les invitations de son ami Hugo Chavez, les réceptions dans les ambassades iraniennes, les contacts avec la Chine, ses voyages en Syrie et surtout son nouveau job : conseiller en communication du Hezbollah à Beyrouth.

Drôle de trajectoire tout de même. Dans les années 1990, le même homme défendait la laïcité et la liberté d'expression contre l'intégrisme. A l'époque, il militait au Parti radical de gauche, au sein d'associations gays et se revendiquait franc-maçon. La gauche laïque raffolait de ses "billets" sur l'extrême droite catholique, bien que souvent faux ou romancés. Le Réseau Voltaire, sa petite agence d'information, prenait la suite du Projet Ornicar, une association défendant la liberté sexuelle contre la censure et l'ordre moral.

Etonnante reconversion, déjà, puisque Meyssan avait milité dans sa jeunesse au Renouveau charismatique, un mouvement moraliste inspiré du pentecôtisme américain. A l'en croire, son mariage avait même été "annulé" par l'Eglise pour homosexualité. Désormais, le voilà aux côtés des gardiens de la Révolution islamique, qui pend les homosexuels. Qui peut encore le croire ?

Véritable Picasso du conspirationnisme, Meyssan n'a cessé de changer de style et de versions pour vendre ses complots en kit, selon ses inspirations et la tête du client. Longtemps, la marotte du Réseau Voltaire fut l'Opus Dei. Puis ce fut l'ère du grand « complot mitterrandien », qu'il voyait partout. Y compris derrière le DPS, le service d'ordre du Front national ! La preuve ? Son chef de l'époque, Bernard Courcelle, avait travaillé au musée d'Orsay... où travaillait également Anne Pingeot, la maîtresse cachée de Mitterrand. Mais c'est bien sûr !

Depuis, notre Sherlock Holmes a trouvé une « machine à fantasmes » qui se vend bien mieux, surtout à l'international : la CIA. D'après le Réseau Voltaire, c'est elle qui a orchestré le 11-Septembre, mais aussi la prise d'otages de Beslan (Ossétie du Nord). Elle encore qui manipule le « printemps arabe ». Les Arabes ne sont déjà pas capables de détourner des avions, alors penser une révolution...
Dans le même état d'esprit, la chronique suivante de Caroline Fourest dans Le Monde évoquerait les "dernières théories" de Jean-Marie Le Pen :
Ben Laden d'abord. "Je trouve que tout ça est très suspect, pour ne rien vous cacher." Le voilà lancé : "Je sais que les Américains ont l'habitude systématique de créer eux-mêmes les événements dont ils ont besoin pour déclencher leurs opérations. Ce n'est pas la première fois. Beaucoup de choses me paraissent suspectes." Mais encore ? "Dans ce domaine, je crois les Américains capables de tout. Par conséquent, je ne sais même pas si Ben Laden était vivant ou mort. Beaucoup de gens affirment qu'il était mort depuis longtemps."

Une théorie, effectivement relayée par le Réseau Voltaire, qui jadis disait n'importe quoi sur le Front national. Les grands esprits se rencontrent.

Et le 11-Septembre ? Le Pen en doute, vous vous en doutez... "Ecoutez, quand un troisième immeuble qui n'est pas touché par un avion s'effondre tout seul, je me dis qu'on a dû l'aider. Quand je vois des avions qui touchent un étage et que ça provoque l'effondrement de l'immeuble, ça me paraît bizarre aussi. Et il y a d'autres choses qui me paraissent bizarres..." Par exemple ? "Je tiens que Pearl Harbor est un coup monté." Sur quelles bases ? "Tout le monde le sait." Dans ce cas... Suit toute une hypothèse historique passionnante, mais sans la moindre preuve. Inutile, puisque les Américains sont "capables de tout"

Tout est à l'avenant. Rien n'est surprenant. Jean-Marie Le Pen a soutenu Saddam Hussein au moment de la guerre du Golfe, puis Ahmadinejad dans sa quête de l'arme atomique, mais il ne soutiendra pas les rebelles de Benghazi : "Tous islamistes."

No comments: