There was an error in this gadget

2004/06/01

Le chaos en Irak ?

Un lecteur installé au Canada nous envoie ce texte :
Depuis un certain temps déjà, en ce qui concerne le conflit en Irak, j'ai remarqué que le mot "chaos" est souvent utilisé pour décrire ce qui se passe en Irak, que ce soit par la presse écrite ou télévisée. Il est normal que la signification de ce mot puisse légèrement varier selon les personnes qui l'utilisent mais, dans ce cas-ci, l'emploi de ce mot pour décrire la situation en Irak m'apparaît comme étant vraiment inadéquat.

Pour moi, si l'Irak était réellement en situation de chaos, il y aurait des conflits armés dans de nombreuses villes du pays ; de nombreux soldats de la coalition ainsi que des Irakiens seraient tués chaque jour ; les différentes institutions et organismes publics (ministères, écoles, hôpitaux, transports, etc...) ne fonctionneraient pas ou très difficilement ; il y aurait des pillages réguliers ; une nouvelle monnaie ainsi qu'une Constitution (et maintenant un nouveau drapeau) n'auraient pu voir le jour ; il y aurait des dizaines, voire des centaines de milliers de réfugiés (comme, par exemple, ce fut le cas dans certains conflits africains ou au Kosovo). Cela serait vraiment le chaos, c'est-à-dire une situation où l'anarchie règne, où les différents niveaux de pouvoir au sein de la société civile et militaire sont incapables de faire régner l'ordre dans l'ensemble du pays.

Qui plus est, je vois parfois dans la presse que l'Irak "s'enfonce chaque jour de plus en plus dans le chaos". C'est vraiment terrifiant ! Non seulement c'est déja le chaos mais celui-ci semble s'aggraver de jour en jour. Où l'Irak s'en va ? Vers l'apocalypse ? Vers le chaos infernal total ? Pauvre Irak ! Depuis que les forces de la coalition y sont, c'est le chaos. Et cela ne semble pas devoir prendre fin très vite puisque, malheureusement, les Américains "s'enlisent", se retrouvent dans un vrai "bourbier" et, cauchemar suprême, voient le "spectre du Vietnam" planer sur eux...

Pour des journalistes professionnels censés maîtrisés l'art de la langue, il est assez incroyable d'assister à une telle surenchère verbale. Peut-être pourrions-nous leur proposer d'utiliser des termes comme "conflit de basse intensité", "attaques ciblées contre les forces de la coalition", "tentatives de déstabilisation d'un pays en voie de reconstruction", etc... Ce serait également intéressant pour le grand public que les journalistes parlent davantage de toutes les actions positives qui se réalisent actuellement en Irak. Mais, bien sûr, cela ne doit pas être facile à trouver puisque c'est le chaos !

Jean-François Devloo

No comments: