There was an error in this gadget

2004/10/25

John Kerry, favori de la presse et du Washington Post

…titre Le Monde
A l'échelon national, John Kerry a pour l'heure gagné 111 quotidiens à sa cause et George Bush, 70, calcule Editor and Publisher, publication spécialisée dans le secteur des médias. Soit, respectivement, 14,4 et 8,6 millions d'exemplaires diffusés. Le quotidien publie, ce matin, la liste des journaux en faveur de chaque camp.

Une semaine après avoir obtenu le soutien du New York Times, John Kerry a reçu hier celui, plus tempéré, du Washington Post. Le poids lourd de la capitale fédérale, qui avait appuyé l'entrée en guerre contre l'Irak, reproche surtout à M. Bush ses exagérations. Il rappelle, en regard, la série d'éditoriaux qui l'ont mené à cette décision. Kerry a aussi glané, au Texas, le soutien de l'Abilene Reporter News et du Corpus Christi Caller Times. Libby Averyt, la présidente de ce dernier, explique dans un éditorial à part à quel point ce choix a été difficile : "Nous connaissons et aimons George Bush depuis des années (…) mais nous sommes de plus en plus alarmés de la direction qu'il imprime à ce pays."

Autre Etat toujours âprement disputé : la Floride, où, depuis 2000, 1,5 million de personnes supplémentaires se sont inscrites sur les listes électorales, dont certaines, accuse l'Orlando Sentinel, seraient inscrites dans deux Etats, un délit aux yeux de la loi... En Floride, John Kerry a reçu l'aval du Palm Beach Post et de l'Orlando Sentinel. Il devance largement George Bush en nombre de quotidiens en sa faveur, selon Editor and Publisher.
"A l'échelon national, John Kerry a pour l'heure gagné 111 quotidiens à sa cause et George Bush, 70, [représentant] respectivement, 14,4 et 8,6 millions d'exemplaires diffusés", nous apprend Le Monde.

Peut-on savoir, dès lors, sur quelles bases le quotidien de référence, et les dirigeants de l'Hexagone, et les citoyens français peuvent se permettre de suggérer, et d'ânonner, que les citoyens "simplistes" seraient mal informés, que l'Amérique a "peur" depuis le 11 septembre, que la presse suit Deubeliou comme des zombies?

Réponse : on ne peut pas connaître ces bases, car elles sont inexistantes. Ce qu'il s'agit de faire à tout escient, c'est caricaturer l'Amérique et ses habitants le plus possible en les présentant comme des demeurés…

Le journal indépendant ajoute que :

Selon une enquête de l'université du Maryland, 72 % des supporters de M. Bush croient que l'Irak avait des ADM ou un programme pour les développer et 75 % d'entre eux sont convaincus que Saddam Hussein aidait Al-Qaida. Ce qui fait dire à l'Atlanta Journal-Constitution qu'ils retiennent des faits ce qui leur convient.
Évidemment, "être convaincu" que Saddam n'a jamais eu la moindre intention d'aider Al-Qaida, cela ne relève aucunement de la mauvaise foi qui consiste à ne retenir des faits que ce qui vous convient…

Évidemment, "être convaincu" que Saddam ne présentait pas le moindre danger à la communauté internationale (du moins, dans l'immédiat), cela ne relève aucunement de la mauvaise foi qui consiste à ne retenir des faits que ce qui vous convient…

Évidemment, "être convaincu" qu'avec un peu de bonne volonté, l'ONU (l'organisation qui n'a rien fait, récemment, pour le génocide au Soudan — sinon émettre des communiqués) aurait pu contenir le problème, et le désarmorcer, cela ne relève aucunement de la mauvaise foi qui consiste à ne retenir des faits que ce qui vous convient…

Évidemment, "être convaincu" que les Américains ont créé Saddam ou Bin Laden, et qu'ils méritaient le 11 septembre, et que sans la CIA, l'Irak et l'Afghanistan auraient été des oasis de paix, cela ne relève pas du tout de la mauvaise foi qui consiste à ne retenir des faits que ce qui vous convient…

No comments: