There was an error in this gadget

2004/07/01

"Je hais les Américains"

Les Irakiens semblent optimistes, comme nous l'avons déjà vu, et semblent accueillir la transition de la souveraineté dans la joie. Par ailleurs, ils semblent soutenir que s'ils ont des ennemis, ce sont les terroristes qui commettent des attentats et qui s'attaquent aux forces de la coalition.

Mais ce n'est pas une chose que vous apprendrez en lisant le quotidien de référence. Le Monde offre à leur envoyé spécial en Irak une page entière pour faire un article sur les Irakiens qui ont subi des injustices aux mains des (geôliers) Américains, et Rémy Ourdan s'applique à interviewer des hommes qui, il est vrai, semblent avoir subi bien des injustices aux mains des geôliers d'Abou Ghraib et qui méritent justice. (Deux fois, j'avais écrit "aux mains des Américains", quand je me suis aperçu que j'utilisais la même logique anti-américaine qu'Ourdan et Le Monde, qui consiste à généraliser tout ce qui va mal et à minimiser tout ce qui va bien.)

Ourdan n'a même pas besoin d'écrire. La page entière, quasiment, est occupée par des citations. (Il ne semble certainement pas avoir eu la moindre tentative de corroborer les dires des ex-prisonniers ou de rassembler des témoignages qui pourraient diffèrer. Il est vrai qu'en Europe, on dit toujours qu'il faut voir s'il n'y a pas d'autres points de vue, mais qu'importe ; cela ne s'applique pas aux Yankees, n'est-ce pas?)

La dernière phrase est dévastateur — "Je les hais" (les Américains) — et l'image donnée est que l'ensemble des Américains est haï par l'ensemble de la population (ce qui soulignerait que la France a eu raison depuis le début et les Irakiens devraient leur en savoir gré et se ranger de leur côté) — ce qui explique sans doute que l'article s'est retrouvee au sommet des articles recommandés par les internautes du Monde.fr.

Le titre de l'article semble tout aussi dévastateur : Tortures américaines, paroles d'Irakiens. Mais, de témoignages, il n'y en a que… deux. Certes, ils sont, ou ils semblent, accablants. Mais il n'empêche : il n'y en a que deux.

En ce qui concerne Guerre contre le terrorisme et droit humanitaire, il n'y pas un seul article dans ce dossier spécial du Monde (à télécharger) sur la torture véritable en Irak, celle pratiquée par Saddam Hussein pendant trois décennies. Vous savez, les mains coupées, les visages arrosés à l'acide, la chair des bras des épouses donnée à manger à leurs maris, etc, sans parler des innombrables charniers à travers le pays… (Gageons, aussi, que le quotidien de référence n'en a pas réalisé, de dossiers spéciaux sur le droit humanitaire en Irak, pendant le règne du Raïs.)

Alors, comme on ne vous présente pas les opinions qui divergent, je vais le faire pour vous. Voici des Irakiens qui mettent en doute le fait que les prisonniers méritent qu'on s'apitoie sur eux et surtout qu'ils soient pour la majorité innocents ainsi que le fait que les Américains (geôliers ou autres) sont des salauds, les véritables ordures dans cette aventure irakienne. Loin de là. Et pour cause. L'un d'eux les a vus à l'œuvre.

(Évidemment, les spécialistes du cynisme vont tout de suite mettre en doute la fiabilité de ces Irakiens, mais ce que j'ai toujours trouvé drôle avec les cyniques, c'est qu'ils sont exclusivement cyniques par rapport aux opposants de leurs partis pris et prêts à accepter tout ce qui les reconforte dans leurs préjudices — il n'y a qu'à lire la liste des articles recommandés par les lecteurs du quotidien de référence, par exemple.)

En fait, la raison pour tout cela, la raison de la position du quotidien de référence et des médias français pour cette interminable cascade d'articles sur les horreurs de Washington, c'est de donner la parole à des gens qui reconfortent les Français, ô combien humanistes, dans leur cynisme à l'égard des Américains (couplé avec leur bonne image d'eux-mêmes) ; c'est de donner la parole à quelqu'un qui, tel un Français qui pense aux Américains, "tente de maîtriser sa rage" ; c'est de donner la parole à quelqu'un qui dit "Je hais les Américains."

No comments: