There was an error in this gadget

2004/05/01

“Français, narcotrafiquants colombiens, même combat!"

Un article sur l'extradition des narco-terroristes sud-américains prit comme titre la devise des grands «capos» — “Plutôt une tombe en Colombie qu’une cellule aux Etats-Unis” —, concernait la prétendue hypocrisie de la justice américaine, et se terminait par une phrase immortelle : “L’extradition de Fabio Ochoa vient confirmer qu’en matière de lutte contre la drogue la Colombie n’a d’autre choix que d’exécuter les ordres de Washington et d’assouvir ses besoins de trophée.”

Ainsi, selon cet article de Marie Delcas dans Le Monde du 29 août 2001, c’est tout juste si les clans de mafieux deviennent des héros de la résistance patriotique et s’opposer à Washington devient une véritable preuve de “dignité nationale”. Tandis que les membres du gouvernement de Bogotá font figure de vendus et deviennent symbole de lâcheté (dans le genre "caniches, vassaux", etc). Sans doute la valeureuse lutte internationale contre les Yankees est-elle d’une telle importance que même la présence de narcotrafiquants dans ses rangs doit être une aubaine dont il faut s’enorgueillir (imaginez, un groupe de plus qui milite bravement contre les impérialistes capitalistes!).

No comments: