There was an error in this gadget

2004/05/07

"La liberté, il faut en avoir été privé pour savoir ce que c'est"

Alors que s'approche la 60ème anniversaire du Jour J, un article d'une page entière dans Le Monde décrit les veillées organisées dans des salles municipales de Normandie, pendant lesquelles certains témoins s'expriment pour la première fois sur les horreurs qu'ils ont vécu le 6 juin 1944. L'article se termine ainsi : "Mais, pour nous, c'était la Libération, conclut Raymond Paris, de Sainte-Mère. La liberté, il faut en avoir été privé pour savoir ce que c'est."

Si je m'accroche aux paroles de Raymond Paris, c'est pour une raison bien particulière. Ce n'est pas que je veuille faire des comparaisons inconsidérées mais à priori, il me semble que le ton de voix de ces vétérans et des survivants contredit légèrement (oui, c'est un euphémisme) le ton dans le reste du quotidien de référence, qui, dans un conflit plus d'actualité, ne manque jamais de mettre le mot "libération" entre des guillemets réducteurs ; et comme si cela ne suffisait pas, il ne perd jamais une occasion pour comparer les Américains aux… fascistes ou aux Nazis (chose qu'il n'avait jamais fait par rapport aux membres du régime de Saddam Hussein)…

Lire la suite

No comments: